dimanche 24 juillet 2011

Opération rose bonbon!


Les chroniques d’une fraîchement divorcée… épisode #3

Avec le temps et l’expérience, j’ai compris qu’il existait différents types de filles préoccupées dans la vie:

- Il y a celles qui pleurent sans cesses.
- D’autres qui préfèrent dormir.
- Il y a celles qui recherchent des réponses dans les livres.
- D’autres qui préfèrent, tout simplement, prendre la fuite.
- Il y a celles qui deviennent de vraies bourreaux de travail. Je ne sais pas de qui vous parlez?
- D’autres qui deviennent de réelles empotées.
- Au final, il y a celles qui mangent leurs émotions.


Tiens, tiens... J’ai envie d’essayer une nouvelle option, question de faire changement. Dieu sait que j’adore les transformations. Je change pratiquement les pièces de mon appartement une fois semaine. Quand mon horaire du temps me le permet, bien sûr.

Et si je devenais gloutonne?

Manger ses émotions me semble être une option intéressante, différente et divertissante....
Surtout que mon alimentation laisse quelques peu à désirer c’est temps-ci. Alors, je teste l’alternative : manger ses émotions pour une semaine.  Quelle belle coïncidence, j’habite juste à côté d’un Dairy Queen. Juste spécifier, je vois la belle enseigne lumineuse de la fenêtre de ma chambre. De quoi me tenter davantage.


Alors, voici le menu de ma semaine :

Jour #1 : Blizzard gâteau au fromage
Jour #2 : Flotteur au framboise bleue
Jours #3 : "Peanut buster"
Jour #4 : Sunday aux caramel
Jour #5 : Sandwich à la crème glacé
Jour #6 : Wow, le Dairy Queen offre des gâteaux!
Jour #7 : J’ai mal au coeur...

Ingérer plus de 10 000 calories par semaine, je crois que ce n’ait pas mon fort. Qu’est-ce que je peux faire alors... Substituer pour du Macdo? C’est dans un moment de désespoir que j’ai penché la tête vers le bas en digne de profond découragement, lorsque j’ai vu mes pieds.

J’ai poussé un cri de mort. Voyons, avec mon agenda qui ne cesse de se remplir, je les avais complètement oubliés. Il me faut une pédicure i.m.m.é.d.i.a.t.e.m.e.n.t. Comme je suis en panique, et que ma semaine de test n’ait pas termineé, il faudrait nécessairement que j’opte pour de la nourriture. Comment opter pour une option similaire sans calorie.

Je sais! Direction Candy Nail Bar, 6218 rue Saint-Hubert: « Une expérience divinement délicieuse »

Un bar à ongle de style boutique très sympa tout vêtu de rose bonbon. De quoi à la « girlie » en moi. De plus, il y a une odeur de desserts sucrés qui plane dans l’espace. J'en ai l'eau à la bouche.

Je regarde le menu avec gourmandise. Qu’est-ce que je peux bien me mettre sous la dent? Je choisis alors une pédicure Candy de luxe : bain de pied, limage, exfoliation, massage hydratant et vernis. La jolie demoiselle me demande si je veux une manucure aussi, tout en me regardant mes mains de cendrillon. Effectivement, cela ne me ferait pas de tort. J’ose la totale!

« Quel couleur de vernis vous voulez Stéphanie? »

«  Eeeeeee... Couleur première date, s’il vous plaît. »

Est-ce que je suis en train de vendre le « punch » de mon histoire ou c’est encore une question de dérapage? "Crème à la glace, limonade sucrée... Dit moi le nom de ton cavalier?"

"J'entends rien, je chante très fort en me bouchant les oreilles."

Je vous dis, mesdames, tout « ça », c’est une autre histoire...

Revenons à nos bonbons maintenant. Je vous dis l’expérience sensorielle est vraiment intéressante. J'aurais eu quelque chose dans la bouche et j'aurais été aux anges!Tous les massages sont effectués avec des crèmes odorantes rappelant les petits gâteaux et les sucreries. Parfait pour la gourmande qui sommeil en nous, mais le tour de taille en moins. Alors, voilà pourquoi le Candy Nail Bar est une option pour les compulsives de notre genre.

Il y a même possibilité de réserver l’endroit pour des événements spéciaux, comme par exemple des enterrements de vie de jeunes filles. Bonjour soirée « glamour » exit lapine cochonne.
Vous pouvez toujours allé consulter le site pour de plus amples renseignements : http://www.candynailbar.com

Alors, voilà le résultat final :


Oui, oui! Vous avez bien vu. Un petit cupcake! La différence de ce petit bijou de commerce versus tous les autres de Montréal : Ils sont l’unique bar à ongle, à vous offrir une panoplie de parures pour les ongles inspirées de l’art japonnais. Pssssitttt! Le bar est tellement populaire que la propriétaire, Tamara Di Lullo, est en processus d’agrandissement. De quoi ravir les clientes complètement "accros".

Sur ce, j’ai décidé de laisser ma carrière de mangeuse compulsive au profit d’une belle manucure, pédicure. La déchéance tire à sa fin et annonce un vent de nouveautés. Je vais devoir me bourrer dans autre chose. Je vous laisse en suspend, puisque, « ça », c’est une autre histoire.

mardi 19 juillet 2011

Opération vitamine D


Les chroniques d’une fraîchement divorcée… épisode #2

En ce moment, j’ai une peur bleue de me retrouver toute seule et d’avoir du temps devant moi pour penser. Bref, les semaines se suivent et se ressemblent. Je suis toujours au beau milieu de ma déchéance. Donc, mon travail me tient, en quelques sorte, en santé. Je ne sais pas pour vous mais, moi, quand je me sens comme une grosse épave, je crée de façon hallucinante. Malgré tout, je suis confiante que les épaves ne coulent pas toujours. Comme relaté dans le dernier épisode, « la préoccupée doit s’occuper ». Alors, faute d’angoisser, je travaille présentement sur une multitude de projets à la fois et mon téléphone ne dérougit pas.

Pour faire une parenthèse, je viens tout juste de m’acheter un nouveau BlackBerry. Il faut spécifier que je n’avais jamais encore goûté aux joies d’un téléphone intelligent. Je suis réellement dans le jus depuis cette nouvelle acquisition. Les messages et les contrats ne cessent d’entrer et ce, à toutes heures du jour ou de la nuit. Bienvenue dans l’air de la technologie Stéphanie. Il était temps! Je comprends maintenant davantage mon ancien copain pour la fixation qu’il avait pour son I Phone. J’avais l'impression de vivre un ménage à trois : lui, moi et son téléphone. Alors, je l'ai laissé avec sa maîtresse et j’ai récidivé. Je me suis acheté un nouvel amant, tout neuf. On dort aussi dans le même lit et comme il se lamente tout le temps, j’ai l’impression d’être moins seule au final.

Entre gérer mon téléphone et courir partout, pour tuer le temps,  je me retrouve souvent en studio ou sur des petits plateaux de tournage indépendant. Ce sont des endroits où je me sens bien et où je laisse libre cours à ma création. Remède intéressant pour mon éventuel sauvetage. C’est tout de même un bon départ, je me tends moi-même la bouée.

Alors, voilà une petite parcelle de mon horaire de fou. J’ai la chance de travailler sur l’élaboration des maquillages pour le développement de la web série d’un ami qui se nommera « Le corps à ses raisons ». J’aurais probablement la chance de vous en parler plus longuement dans les semaines qui suivront. Le concept est réellement intéressant. Je vous suggère d’aller jeter un coup d’oeil sur cette page pour plus de détails:


À force de travail, l’été me passe réellement sous le nez... Ma source de vitamine D, je la retrouve principalement sous les néons d’un Pharmaprix. Lorsque je croise mon reflet dans le miroir, il me rappelle que je pourrais être une figurante dans le vidéo « Thriller » tellement je commence à ressembler à un zombie.


Mais non! Ce n’est pas moi, mais plutôt une de mes modèles pour un vidéo de zombie que vous pourrez aller visionner sur You Tube prochainement. Mais tout de même, avec un teint gris de la sorte, il y a de quoi paniquer. Donc, faites comme moi, cessez de vous tirer les cheveux ou de contrôler votre hystérie devant l’offre d’autobronzants de la pharmacie du coin et aller faire un petit tour au studio de bronzage Zentan situé au 5150 boulevard Saint-Laurent à Montréal.

La nouvelle propriétaire, Emmanuelle Campolieti vous accueillera avec son joli sourire et vous aurez déjà l’impression d’être en vacances dans ce décors enivrant d’inspiration indo-marocain.  Ce salon vous offre une multitude de services dont manucure, pédicure ainsi que le traditionnel bronzage en capsule. Par contre, elle a su innover en investissant dans un tout nouvel appareil d’autobronzage révolutionnaire, le MysticTan. En moins de dix minutes vous aurez un bronzage parfait digne des plus belles escapades ensoleillées. Alors, terminé la mine grise grâce à ce jet robotiser qui pulvérise une légère bruine teintée. Au final, deux semaines de teint basané pour la petite somme de 35$ sans aucun effort et sans même se pointer le bout du nez dehors. Si vous devenez complètement accro, consolez-vous, car le salon vous offre un forfait de 10 séances à 25$ chacune.


C’est la solution parfaite pour une workaholic comme moi! Tiens, tiens... Workaholic est probablement un autre mot que je vais ajouter au menu de Thanatos. Bon, mon cerveau a recommencé à travailler. Au boulot!!!


vendredi 15 juillet 2011

Cette semaine, je craque pour….

Mon gloss intense lip color de Gosh...

Parce que toutes les couleurs sont hallucinantes...
Parce que toutes mes clientes m’en parlent...
Parce qu’il y a un petit miroir sur le côté qui rend la chose pratico-pratique...
Parce que j’ai envie de partager mon secret qui me permet maintenant de donner des becs qui goûtent la barbe à papa. Un atout, vous direz, pour mon célibat.

Mais surtout, parce que je me sens comme la reine des Jedi. Oui, oui!!! Il y a une petite lumière intégrée afin de facilité une remise en beauté en tout temps. Génial hein? C’est probablement cette arme séductrice qui a permis à princesse Leia de charmer Luke Skywalker et Han Solo. Temps pi pour toi, Luc, tu es son frère. Il faudra alors te trouver un plan « B ».


Bon, je me fais une petite retouche et je vais vérifier si je suis encore capable de donner des becs sucrés! Allez mes Padawans, faites-en de même...

video

lundi 11 juillet 2011

Il ne faut pas prendre les junkies pour des écervellées...


Je me fais souvent poser la même question : qu’est ce qu’une beauty junky? Vous savez, ce petit brin de femme totalement compulsive et totalement avide de nouveautés. Par moment, un peu névrosé dans une galerie beauté, mais toujours en contrôle lorsqu’elle a décidé. Sans regrets, elle a beau être de nature impulsive, un peu étourdie et même tête-en-l’air, elle assume pleinement ses petits aspects qui colorent sa personnalité. Par contre, une junky ce n’est pas dupe. Elle est informée, a pratiquement tout essayée et elle est consciente des attrape-nigaudes. 

Alors, pourquoi le leader mondial L’Oréal croit vraiment que «nous» beauty junky sommes des écervelées et pense pouvoir nous faire gober que nous pouvons nous transformer en artiste maquilleur avec The one sweep. Leur promesse : « Maintenant, définissez, colorez et souligner en un seul geste. Obtenez un résultat digne des professionnels grâce à notre applicateur unique. »

Mais qui a eu cette soit disante idée de génie? Il y a quand même des limites à vouloir tout faire rapidement dans la vie. Même les plus nuls en maquillage croiront qu’ils sont le roi des empotés. Regardez la multitude de vidéos sur You Tube si vous n’êtes pas convaincu par ce que j’essaie de dire. Je ne suis pas la seul à partager cette opinion. Il n’y a rien qui remplace un fumé et un dégradé aux pinceaux. Désolé L’Oréal, je sais que vous êtes capable de mieux!


Alors, au lieu de vous beurrer les yeux, mesdames tête-en-l’air, suivez mon conseil car la saga semble se poursuivre. Ils ont aussi inventés la version fard à joue. Sortons nos pancartes et allons faire du piquetage devant les comptoirs L’Oréal pour prouver que nous ne sommes pas des écervelées. En  junky qui se respecte, faisons valoir nos droits. Parce que vous aussi vous le valez bien!


mercredi 6 juillet 2011

Opération déforestation!


Les chroniques d’une fraîchement divorcée… Épisode #1

Bon ça y est! J’ai malheureusement atterrie sur un serpent et me voilà de retour à la case départ. Pas facile, j’avouerais, même si c’est toujours moi qui jette les dés et malgré qu’il s’agit de ma décision. Je ne sais pas pourquoi, je voyais grand en cette relation. Mais bon, avouez, qu'en vieillissant, les ruptures deviennent de plus en plus difficile. Est-ce une question de temps qui court, l’ascension vers la trentaine ou tout simplement une pression de la société? OK! Le journal prend une tangente différente, mais je vous assure, qu’au final il y aura toujours de bons conseils beautés. Par contre, n’est-ce pas un exutoire le concept du blog?

Alors, comme toute fraîchement divorcée, « la » préoccupée doit s’occuper. Les premiers jours fût l’apogé de ma délivrance : de l’énergie à revendre, une succession d’invitations et une multitude de contrats les plus intéressants les uns que les autres. J’avais réellement l’impression d’être, Carrie, dans Sex and the City. Mais, lorsque la solitude nous surprend, on est sous l’emprise d’une certaine forme d’angoisse et de questionnements sur la peur de l’engagement. Bref, je dois vivre, en quelques sortes, mon deuil, moi aussi. Donc, je me suis dévasté quelques jours, essayant de vivre sur de faux espoirs et de vieux rêves de Cendrillon. Je me suis même concocté un nouveau régime de vie que j’appelle sarcastiquement le menu de Thanatos: café, alcool, cigarettes, Advil.  Ne faut-il pas toujours toucher le fond pour mieux remonter?

Mais là, je vous avouerais que je ne suis pas fière de moi du tout. Premièrement, j'ai les cheveux sales depuis une semaine. Il faut dire que je déteste me laver les cheveux, mais cela, c’est une autre histoire. Deuxièmement, je fais la grève du maquillage et,finalement, ma fourrure a commencé à épaissir. Stéphanie! Ressaisie-toi...

Aux grands mots, les grands moyens. Je saute sous la douche, armé de mon rasoir et de mon shampoing. En sortant, je croise mon reflet dans le miroir. Merde, j’ai des sourcils sur les joues et une moustache molle. J’ai l’air d’un adolescent, il manque seulement les boutons. Je crois que la déchéance a assez duré. Direction Beauté Dee’s, 1014 rue Jean-talon ouest, pour tester l’épilation au fil. L’épilation au fil communément appelé le « threadind » gagne de plus en plus en popularité. Il s’agit d’une méthode rapide, très peu coûteuse, 3$ pour les 2 sourcils, qui vous donnera les plus beaux sourcils de votre vie. 


Aussi appelé épilation indienne, cette technique ancestrale est issus de la tradition orientale où les femmes apprenaient à utiliser un simple fil en coton très résistant pour s’épiler.  Ce fil est positionné entre les doigts de la main et forme comme une petite chaîne. L’autre main tien, évidemment, la bobine. La chaîne est apposée sur la peau et c’est à l’aide d’un mouvement avec la bouche et de la main droite que le poil parvient à être extirpé. Un geste précis qui enlève le poil à la racine et qui nécessite une certaine dextérité. Résultat parfait à tout coup. 

Une image vaut mille mots. Alors, voici un petit vidéo. À la demande générale, je tiens à préciser que le vidéo commence officiellement après une minute.


Donc, maintenant les filles, jetons les dés...

On a tous 3$ facile à budgéter. Alors, jetez vos pinces à épiler par la fenêtre et allez faire la file au salon de beauté Dee’s. Pour ma part, je vais essayer de me ressaisir, je vous le promets. Mais, je vais aussi essayer d'approfondir mes recherches sur les concepts relationnels et vous dénicher d'autres bonnes adresses à Montréal. Détails croustillants à venir...

mardi 5 juillet 2011

Désolé je suis occupé...

Désolé...

Cette semaine, j'ai beaucoup de travail. Par contre, j'ai des surprises pour vous. 

vendredi 1 juillet 2011

Cette semaine, je craque pour…



Mes jambes!

Parce que toutes mes clientes m’en parlent...
Parce que j’aborde fièrement l’auto-bronzant L’Oréal Sublime Bronze Sun Splash...
Parce que je peux en vendre cinq par jour et que j’ai envie de partager mon secret...



Avec la canicule, mais aussi, parce que j’essaie de mettre les chances de mon côté afin de me trouver une     « date » potentielle, j’ai décidé de sortir mes jambes. Je les ai bien gâtées depuis quelques temps en leurs offrant un exfoliant quotidien et en les badigeonnant de ce fameux gel auto-bronzant. Facile à utiliser, il pénètre rapidement dans la peau pour vous donner un hâle estival naturel après quelques heures et ce, sans même s’exposer au soleil. Une innovation, il ne contient aucun agent de conservations et il est sans parabènes.



Voici le mode d’emploi pour des jambes du tonnerre : appliquer chaque jour jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau de bronzage désiré. Ensuite, entretenez une à deux fois par semaine. Pssssit! Le truc zéros stries, utiliser un exfoliant avant chaque application. De plus, prenez soin de bien vous lavez les mains pour ne pas avoir de mauvaises surprises!

Allez-y succomber à la tentation...
Parce que le divorce vous va si bien...
Eee... Parce que vous le valez bien!

Encore, un gros merci à Annie de chez Safi foto